Les différents Chakras chez les animaux pour les soins énergétiques

Publié le par Nicolas Duquerroy

Chakras chez les animaux

Aujourd'hui je vous parle des chakras chez mes amis les animaux que je reçois en consultation de magnétisme et avec qui je travaille sur sept chakras pour résoudre différents problèmes de santé car chaque chakra est liés au système endocrinien et aux glandes endocrines du corps.

  • La couronne Chakra 7 (à Violet) : Il est situé sur le dessus de la tête. Il est associé au centre de la couronne. Il contrôle tous les aspects du corps de l'animal et l'esprit.
  • Chakra 6 (en Bleu foncé) : Il est situé entre les yeux. Il est le centre d'énergie ésotérique connu comme le troisième œil. C'est le chakra de la pensée des animaux et des émotions.
  • Chakra 5 (en Bleu) : Il est situé dans la gorge. Il est lié aux efforts de voix, l'audition et la glande thyroïde. C'est le chakra de la créativité des animaux et de la communication.
  • Chakra 4 (à Vert) : Il est situé dans le centre de la poitrine, il est associée à celle du cœur, les poumons et la respiration, et la glande thymus. C'est le chakra de l'amour et la compassion.
  • Chakra 3 (en Jaune) : Il est situé dans la région abdominale Orient, il est associé aux organes liés à la digestion, il se rapporte au pouvoir de l'animal et la maîtrise de soi.
  • Chakra 2 (à Orange) : Il est situé dans la zone basse de l'abdomen, il se rapporte à des organes liés à la sexualité animale, ainsi que des problèmes liés à la reproduction.
  • Chakra 1 (en rouge) : Il est situé à la base de la colonne vertébrale des animaux au niveau de la queue. Il est associé à l'anus et il est en harmonie avec les glandes surrénales et associé à des problèmes de survie.

Nicolas Duquerroy

  • Vous pouvez me joindre personnellement au 06.58.44.40.82 pour une consultation de voyance sérieuse. 
  • Votre voyance tchat SMS discrète en envoyant VOY8256 par SMS au 71700 (0,65cts/sms).

Photo by Gene Devine on Unsplash

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article